Record : 177 signataires de l’Accord de Paris

9f229b08e09a609b6af44e5fdee5c4f262c27fba

23 Avr Record : 177 signataires de l’Accord de Paris

Depuis la cérémonie d’ouverture à la signature le 22 avril à New York, deux nouveaux pays ont signé l’Accord de Paris : les Seychelles et la Gambie. Les pays ont un an pour parapher le texte.

« C’est un moment d’Histoire »

« C’est un moment d’Histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n’avait signé un accord international en une seule journée », a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon, en français, à la tribune de l’assemblée générale de l’ONU à New York.

175 parties (174 pays et l’Union européenne) ont signé l’Accord de Paris le 22 avril, « Journée de la Terre ». Un chiffre historique qui dépasse le précédent record de 119 signatures pour une journée d’ouverture à la signature d’un accord international, détenu par la Convention de Montego Bay sur le droit de la mer en 1982.

55 chefs d’État et de gouvernement, dont le président de la République française François Hollande, le vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli, et le Premier ministre canadien Justin Trudeau, ont fait le déplacement à New York.

La liste des signataires : ici.

« Nous avons entamé une course contre la montre, a mis en garde le secrétaire général des Nations unies. Ensemble, transformons les engagements de Paris en actes (..) pour que l’esprit de solidarité de Paris vive encore ». Ban Ki-Moon a exhorté « tous les pays à agir rapidement » pour ratifier l’Accord pour une entrée en vigueur « le plus tôt possible ».

« Les déclarations doivent devenir des actes »

Le président de la République française François Hollande a ensuite pris la parole. Nos « déclarations » doivent devenir des « actes » parce que depuis la conclusion de cet accord, le 12 décembre, « l’urgence est toujours là », a déclaré le chef de l’État français, soulignant que « les mois qui viennent de s’écouler ont été les plus chauds de ces cent dernières années ». « Il faut aller vite, encore plus vite », a-t-il insisté.

Pour François Hollande, « l’engagement principal » des nations doit désormais être de « donner un prix au carbone » afin de renchérir le coût des activités polluantes. François Hollande s’est ainsi engagé « à cette tribune » et « au nom de la France » à ce que ce prix soit fixé « d’abord en France, en Europe et ensuite dans le monde entier ».

« Le monde nous regarde »

À la tribune, ce sont ensuite succédé les représentants, notamment, du Brésil, des États-Unis, de l’Italie, de la Chine. Puis une jeune Tanzanienne de 16 ans, Getrude Clément, représentante de la jeunesse, a prononcé un vibrant message :

La coordinatrice de l’association des femmes peules autochtones du Tchad Hindou, Oumarou Ibrahim, lui a succédé à la tribune :

Ce fut ensuite au tour de l’acteur américain Leonardo DiCaprio : « Le monde nous regarde (…) le temps est venu d’une action audacieuse et sans précédent » pour promouvoir les énergies propres.

La France, premier pays signataire

Le président de la République française a été le premier à signer l’Accord de Paris.

Et le secrétaire d’État américain John Kerry est venu avec sa petite fille pour signer le texte.

Discours de clôture de la présidente de la COP Ségolène Royal

Prochaine étape : la ratification

15 pays ont déjà déposé leur instrument de ratification auprès des Nations unies le 22 avril : Fidji, Belize, Maldives, Barbade, Samoa, Grenade, îles Marshall, Maurice, Nauru, Palaos, Somalie, Sainte-Lucie, Saint-Christophe-et-Niévès, Tuvalu et l’Etat de Palestine. En savoir plus sur le processus de ratification.

Les pays qui n’ont pas encore signé l’Accord de Paris ont un an pour le faire.

 

Tags: