Océan et climat : l’urgence

© Arnaud Bouissou/Terra
© Arnaud Bouissou/Terra

14 Avr Océan et climat : l’urgence

Il recouvre plus de 70 % de la surface du globe et fournit des services essentiels au maintien de la vie sur Terre. Premier producteur d’oxygène et premier absorbeur de gaz carbonique, c’est un rouage essentiel de notre machine climatique. Pourtant, faute d’en prendre soin, notre « poumon bleu » est aujourd’hui en danger.

L’océan joue un rôle central dans la machine climatique mondiale. En interaction permanente avec l’atmosphère, il absorbe plus de 25 % du gaz carbonique (CO2) émis chaque année par les activités humaines et fournit plus de 50 % de l’oxygène de la planète. Mais, l’océan est aujourd’hui menacé et son rôle de régulateur du climat perturbé.

Réchauffement

La surface des eaux océaniques se réchauffe inexorablement : plus de 0,1°C par décennie depuis 1971. Une hausse de la température moyenne qui est loin d’être anodine, puisqu’elle perturbe à la fois la dynamique de l’océan et ses échanges avec l’atmosphère.

Le réchauffement a aussi de graves conséquences sur les écosystèmes marins et leurs habitats. On observe déjà une migration moyenne des espèces marines de 72 km par décennie en direction des pôles, à la recherche de conditions de vie plus favorables.

Dilatation et fonte des glaces

Autre conséquence directe du réchauffement des eaux marines, la dilatation de l’océan. Ce mécanisme entraîne une hausse du niveau des mers d’autant plus rapide qu’il se combine avec la fonte des glaces (calottes et glaciers). Les experts redoutent une élévation du niveau moyen des mers de 25 à 82 cm en 2100, avec d’importantes conséquences pour la frange littorale (où seront concentrés 80 % de la population mondiale en 2050).

Acidification

À cela s’ajoute un phénomène d’acidification des eaux : l’augmentation de la concentration en CO2 dans l’atmosphère entraîne une plus forte absorption de gaz carbonique par l’océan qui, au contact de l’eau, se transforme en acide carbonique. Cela représente un risque majeur pour les récifs coralliens et certains types de plancton et menace l’équilibre de nombreux écosystèmes. Les scientifiques s’intéressent aussi aux effets de l’acidité sur la propagation et l’absorption des sons dans l’eau et à leurs conséquences sur le système auditif des poissons et des mammifères marins.

Impacté par le changement climatique, l’océan est aussi confronté à la surexploitation de ses ressources et aux pollutions. Il continue pourtant à limiter le réchauffement de notre planète en absorbant le trop plein de chaleur, mais pour combien de temps encore ?


L’océan, invité de marque à la COP21

Après vingt COP sans vue sur la mer, la 21e Conférence des parties sur le climat a fait de l’océan un sujet à part entière avec, entre autres événements, le forum Océan et climat et l’Ocean Day at COP21. La France, très mobilisée sur ces enjeux, relance la dynamique de l’action internationale avec un événement de haut niveau en faveur de l’océan le 21 avril 2016, au siège des Nations unies à New York, suivi d’une journée mondiale des océans le 8 juin.


Pour aller plus loin, retrouvez l’intervention du biologiste Gille Bœuf  lors de la conférence nationale sur la transition écologique de la mer et des océans pour la croissance bleue et le climat, organisée par Ségolène Royal le 31 août 2015 :